Bienvenue sur le site d'Ignicité Ignicité Ignicité

Ignicité
Telephone Ignicite

SECTEURS D'INTERVENTIONCONTACT

Prise de notes en expertise : le casse-tête!

Prise de notes en expertise : le casse-tête!

27/01/2018 – Prendre des notes en expertises incendie est toujours un vrai casse-tête. Si en début d’investigation le recueil d’informations est encore aisé, il en est, en revanche, tout autre dès lors que l’on a commencé à mettre les mains dans le cambouis!

Par expérience, nous découpons cette prise de note en 3 temps :
P1080173 (Copier)avant l’investigation : prendre le temps de recueillir un maximum d’informations est un élément essentiel de la qualité de la future investigation. L’enregistrement de ces données est aisé, et peut se faire sur un porte document de façon propre et lisible dans le cas d’une réunion débout, ou sur tablette ou ordinateur dans le cas d’une réunion se déroulant dans une salle dédiée ; cette première prise de note permettra une relecture facile. Une difficulté néanmoins subsiste lors de réunions rassemblant de nombreuses parties où les débats sont intenses : il s’agira dans ce cas de savoir prendre efficacement ces notes de façon à ne rien n’omettre d’important ;

 

 

prise de note pendant l'investigation incendiependant l’investigation : lors de cette étape, si le volume d’information peut être moins intense (quoique…), en revanche sa rédaction sera nettement plus « sale », ce qui rendra le travail compliqué ; n’ayez aucune illusion, ici le temps n’est plus à la tablette et seul le papier peut supporter (quoi que difficilement) le choc. Quelques points de vigilances cependant : pensez au stylo à bille et évitez impérativement le feutre, sans quoi vous risquez de vous retrouver avec une prise de note figurative digne des plus belles pièces de musée contemporain ; préférez un petit carnet de la taille d’une poche que vous pourrez ranger à chaque fin d’utilisation, sans quoi vous êtes à peu près sûr de devoir le poser sur du charbon, de la cendre ou de la boue, vous renvoyant immédiatement à la case musée contemporain ; doublez vos prises de notes par des photographies, elles sont aussi votre relevé d’information ; notez vos prises de mesures correctement pour être sûr de vous relire, soyons factuels ; et ne perdez pas vos gants à force de les mettre et retirer au gré de vos besoins rédactionnels ; (comme vous l’imaginez, tout cela est du vécu!).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nota: A titre de comparaison j’ajoute ici une petite référence au carnet proposé par l’IAAI à ses membres qui à mon sens est un peu trop grand et trop souple pour être parfaitement pratique mais qui en terme de formulaire est intéressant.

prise de note en expertise incendieaprès l’investigation : cette étape est essentielle et permet de fixer définitivement les choses ; alors que tout est frais dans votre esprit, n’espérez pas tout mémoriser jusqu’à la rédaction de votre note ; car comme le disait Edward A. Murphy Jr « Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera mal. ». Aussi, avant qu’une nouvelle sollicitation vous détourne de la rédaction de votre note d’expertise toute fraîche, ne jouez pas avec le feu et clôturez convenablement votre prise de notes sur le terrain. Aucune perte dans ce cas! Cela va consister à préciser des informations, à relire sur le champ vos notes et à vérifier que vous les comprenez toutes, à compléter certains points insuffisamment détaillés, à noter vos hypothèses, vos interrogations, à définir succinctement votre programme de recherche le cas échéants.

 

Donc pas de solution miracle pour la prise de notes en expertise incendie lorsqu’il faut combiner rédaction, déblais et fouille ; mais un peu d’organisation et de bonne pratique évite quelques déboires.